Skip Navigation LinksSouvenirs2015

Championnat de Bretagne de MNC à Pacé - 14/10/2015

 

Un règlement tiré à 4 épingles 

 

Le 14 novembre dernier, j'ai eu la chance de participer au championnat de Bretagne de MNC à Pacé.

C'est ma première compétition officielle avec une licence FFA.
J'accompagne avec Jean-Yves et Evelyne, Nathalie Jaunet, la championne de France. J'étais donc stressée car j'avais peur de ne pas être à la hauteur de mon équipe et de l'événement.

 

La veille, j'avais bien pris le temps de préparer et vérifier mon sac, mes accessoires, etc.
Après un déplacement en co-voiturage sous le signe de la détente et de la bonne humeur, nous arrivons à Pacé en même temps que d'autres équipes. Nous récupérons nos dossards. Les organisateurs remettent à chacun de nous « en guise de cadeau » : une belle ceinture porte-dossard.
Avec Evelyne, nous nous empressons de l'utiliser. Jean-Yves et Nathalie optent pour des accessoires plus traditionnels : les épingles à nourrice.
La pression monte petit à petit. Le moment du départ de l'épreuve arrive, ça se bouscule sur la ligne de départ. Comme à chaque fois, je suis impressionnée par la vitesse au coup de sifflet mais je ne me laisse pas déstabiliser et je m'élance. Je suis sur mon 1er tour, je passe plusieurs juges, quand tout à coup j'entends mon numéro de dossard et « pénalité ». Mince j'ai dû faire une faute technique ! Je m'empresse de faire cette boucle de 200m pour pouvoir récupérer mon retard sur mes adversaires.
La course se termine, 1h17 pour parcourir les 10km. Je suis contente de ma course, en plus, Nathalie finit première et gagne le championnat de Bretagne. Super !
 

J'interpelle le juge sur la ligne d'arrivée, je veux connaître la raison de cette pénalité. Quelle fut ma surprise !!!!

C'était la ceinture porte-dossard, « le cadeau » remis par l'organisateur lors de la remise du dossard.

Elle n'était pas homologuée.

Le règlement imposait l'utilisation de 4 épingles.


Je n'ai pas fait de réclamation officielle, j'ai juste remonté la petite anecdote à l'organisateur par mail. Il m'a répondu gentiment : « ce n'est pas parce que l'on vous donne un lot qu'il faut l'utiliser ! »


Voilà, ça me servira de leçon, je vais donc rajouter sur ma liste de cadeaux pour Noël : « 4 belles épingles à kilt », on les verra bien cette fois.


Marina
 

Marina, Nathalie, Evelyne et Jean-Yves

 

 


 

Marche nordique à Kerozer - 14/06/2015

 

Les Stratégies de la course d'orientation par Cathy Dubé

 

 

 

Après des explications obscures sur la pénétrabilité dans les bois, points de reconnaissance et course en étoile, Bernard nous annonce que nous avons 8 balises à trouver soit un parcours de 6 kilomètres à finir avant l’arrivée des jeunes à 10h30. Il est 9 heures, il fait super beau, on a le temps de se perdre… Nathalie a procédé par « tirage au sort » pour faire les équipes... ça n’empêche pas Maurice de tomber avec Jacqueline... Heureux hasard !  

 

 

Les 5 premières balises sont techniques avec un dénivelé important, quant aux 3 dernières, elles sont à l’orée du petit bois, route de Meucon, très plat mais très loin. Des stratégies se mettent en place : certains préfèrent faire la partie technique pour ensuite pratiquer du sprint sur les dernières, d’autres tentent plutôt leurs chances sur les balises les plus éloignées et ainsi rester autour du belvédère pour les dernières. Un trio a joué tactique, alternant les pentes techniques avec ensuite une distance plus longue pour récupérer.

 

Et puis, il y a la stratégie Guytounette : à fond les bâtons. 

Top départ, on s’égaille dans le bois de Kerozer, carte accrochée autour du cou, les bâtons en action. Les attelages s’éparpillent, on se prend au jeu, on s’interpelle d’équipe en équipe pour tous revenir au Belvédère, ravis après la découverte de cette foutue balise 8. Tous ? …Non, Guy et Nathalie en maillots assortis ont testé la pénétrabilité du bois et sont rentrés sous une haie d’honneur composée, passés 11h15…mais à temps pour l’apéro où ils ont reçu un prix : un bâton de berger en  saucisson qu’ils sont prêt à remettre en jeu l’année prochaine.  

 

     

Maurice et Jacqueline ont reçu le bâton d’or, Nathalie et Florence, le bâton d’argent, Evelyne et Cathy, le bâton de bronze. La triplette de Belleville chute au pied du podium et on aura finalement fait 8 kilomètres. Enchantés, on est tous prêts à recommencer l’année prochaine.

 

Mots des coachs : satisfaits des marcheurs !

Ils  peuvent revenir l'année prochaine ; la dernière équipe est repêchée eu égard au port du maillot du club ! 

 

 


 

Sortie « surprise » - 28/05/2015

 

Pot de l'amitié organisé par les meuconnais... précédé d'une ballade

 

« C'est la tradition ! » me dit Bernard, au téléphone.

« En général, vers juin, on fait une surprise à ceux de Meucon.

Mais cette fois, ce serait peut-être bien de prévenir, d'autant qu'il y aura un pot chez Patrick ensuite... »

Il n'en fallait pas plus pour un nouveau concept, la sortie surprise organisée !  

Le jour J, un petit groupe se retrouve au dôme, les autres vont directement à Meucon.

Daniel et Patrick nous ont promené dans les bois autour de Meucon : ça tourne, ça monte, ça descend et il fait beau en cette fin mai.

Même chaud.

Et c'est un grand retour, celui de Ghislain. Mais bon, après 20 minutes, avec le dénivelé, il nous demande de continuer sans lui et va nous attendre à l'arrivée.

Le reste du groupe continue, ça papotte, Marcel surveille quand même le parcours, car Daniel tient à nous faire voir beaucoup de jolis coins...

Vers la fin, nous couperons quand même un peu, car il est plus de 20h !

Au point que Ghislain soit venu à notre rencontre : assez d'attendre tout seul (« Mais où est-ce que vous étiez restés ? »).

 

Arrivée à notre point de départ, Maud s'étonne : « Ah bon, nous ne continuons pas jusqu'au dôme ? »
Rien à faire, il y en a qui n'en ont jamais assez...

Pourtant ce n'était pas fini : chez Patrick, on nous attendait, avec à boire, à manger et des histoires à raconter !

 

Bref, ce fut une belle escapade, chaleureuse : merci aux organisateurs de cette surprise :-) 

 


 

Sortie à la journée - 23/05/2015

 

Trail de Guerlédan - pas d'eau dans le lac, ni de muscadine

 

 

Depuis l'annonce de cette sortie, nous l'avions cochée dans le calendrier : pour Erwan en mode coureur et pour moi en mode marcheuse et supportrice!!!
Arrivé sur le site, on prend conscience que
ce n'est pas un trail comme les autres, on est sur un grand événement !

 

Avec Chloé, on encourage les avéens du 13 km puis direction l'arche groupama pour la rando... mais personne ! :-(

 

Avec les marcheurs de CASA nous partons sur les circuits balisés pour l'occasion. Mais nous marchons à l'opposé des coureurs et du lac !
Alors au bout de 4 km tout le monde décide de revenir vers l'aire d'arrivée des courses.

Et avec Chloé nous allons encourager les coureurs à l'arrivée du 13 km.

Le soleil est de la partie pour notre plus grand plaisir, peut être moins pour les coureurs ! Nous attendons l'arrivée de tous les avéens.

C'est sympa d’être de l'autre côté et d'encourager les coureurs et plus particulièrement ceux que l'on connait.

 

 

 

Lorsque je suis en course ça me booste d'entendre les encouragements. Samedi j'étais de l'autre côté et c'est à mon tour de faire « la groupie ». Sur le parcours et plus spécifiquement à la fin lorsque les organismes sont usés, la présence d'un proche est toujours réconfortante et stimulante !!!

Nous avons prolongé la ballade jusqu' au lieu du dernier ravitaillement du 26 km pour une nouvelle fois soutenir les traileurs pour les derniers km. Pour finir, nous nous sommes postées à l'arrivée pour soutenir nos coureurs dans leur ultime effort.

A cette place, j'ai pu apprécier de voir tous ces enfants encourager leur papa ou maman, d'autres ont passé la ligne d'arrivée dans leurs bras.

Pierre était impatient de terminer sa course avec Sébastien.

 

 

 

C'est ça aussi le sport ou tout la famille s’associe à la performance d'un parent. Malgré la souffrance qui se lie sur les visages, la présence d'un proche ou le soutien des spectateurs et des enfants transcendent les coureurs jusqu'à la ligne.

Que dire du reste de la journée ?

Un apéro où la convivialité était au rendez vous ; c'est toujours plaisant d'entendre les coureurs relater leur exploit du jour.

Bilan de la sortie très positif, l'année prochaine, je serais sur la ligne de départ pour faire aussi bien que tous les coureurs de CASA !!!

Après avoir fait les sorties de Taulé-Morlaix et la sortie « où l'on couche » d' Écouve en mode coureuse, j'ai apprécié cette journée passée en votre compagnie,

Vivement la prochaine !

Peu importe le niveau à CASA, tout le monde  s’encourage, s'apprécie et c'est pour ces valeurs que je suis à CASA

En bonus vous trouverez dans le rubrique correspondante la recette de la muscadine, « breuvage officiel de récupération »...

 

Récit par Élodie. 

PS : une histoire de sac de coureuses et de cuissard de coureur...

De retour à Saint-Avé, une coureuse, nous l'appellerons Ma., et un coureur, Pierrot, nous signalent ces disparitions.

Mystère.

Au bout de quelques jours, le sac est retrouvé : une bonne âme l'avait découvert, abandonné devant le dôme et l'avait porté à la mairie en début de semaine suivante.

Mais aucune nouvelles du cuissard, nous étions tous inquiets :-(

Quel fétichiste - le palmarès de Pierrot est bien connu - pouvait avoir profité d'un moment d'inattention pour lui subtiliser cet objet « typique » ?

Nous tairons le nom de la dame, par égard pour elle et aussi parce que prise par le remord, elle a préféré le restituer à son propriétaire !

Mais quelle histoire de sac aura-t-elle bien été inventer pour en arriver là O_o

 

 


 

En ballade du côté de Bubry - 10/05/2015

 

6 fous au trail de Brandifout

  

 

C'est l'envie de découvrir de nouveaux paysages qui, sous l'impulsion de Frédéric, nous a poussé jusqu'à Bubry ce dimanche. Quel bonheur!!

Arrivés sur place à 8h45, ciel gris et petite fraîcheur; prise de dossards, petit café, échauffement (minimal) et photos, et nous voici sur la ligne; les nuages se déchirent, le soleil arrive, il va faire chaud.

9h32, c'est parti pour 24km; 155 concurrents, et nous 6; les chemins sont agréables.

Après 2km, une féminine nous double, et Frédéric décide de lui emboiter le pas ; au 4ème, je le laisse partir : « Alain, fais ta course, pas celle de Fred ».

Les longs faux plats montants s'enchaînent, et nous laissent découvrir : chapelles, moulins, petits ponts et autre bâtisses en pierres ; quelques « patates » aussi, ou il faut bien prendre soin de marcher.

Au 18ème km, je vois 1 maillot vert qui remonte à ma hauteur : c'est Fred ! 

« Qu'est ce que tu fous là ?...

- On s'est gouré, il a fallu faire demi-tour... »

Je le laisse à nouveau partir, mais me sentant bien, je le garde en point de mire. Et puis c'est la descente vers l'arrivée et enfin la ligne.

Delphine ne tarde pas, et puis suivent Marcel, Laurence et enfin Yvonnick.

Une bonne douche, un passage par le podium pour certain(s/es), un petit ravito pour reprendre des forces, et c'est l'heure du retour.

Au final, une très belle course, à refaire, et pourquoi pas y aller en nombre ?